• Home
  • Auto-Moto
  • Les effets de l’utilisation des jeux sérieux dans la formation à l’éco-conduite
Auto-Moto

Les effets de l’utilisation des jeux sérieux dans la formation à l’éco-conduite

Les effets de l’utilisation des jeux sérieux dans la formation à l’éco-conduite
Notez cet article

Les jeux sérieux présentent une approche prometteuse de la formation et de l’apprentissage. Le joueur est engagé dans un environnement virtuel dans un but qui va au-delà du pur divertissement, tout en s’amusant. Dans cet article, nous étudions les effets de l’utilisation des jeux sérieux dans la formation à l’éco-conduite. Une approche a été développée afin d’améliorer les compétences pratiques des joueurs en matière d’éco conduite. Cette approche repose sur le développement d’une simulation de conduite basée sur un jeu sérieux, intégrant un système de guidage multi-sensoriel avec des métaphores comprenant des messages visuels (informations sur la consommation de carburant, la zone de vitesse idéale, la gestion de la boîte de vitesse, etc.) et sonores (sons spatialisés, messages vocaux, etc.). Les résultats montrent que les jeux sérieux influencent positivement le comportement des conducteurs inexpérimentés en matière de conduite écologique, ce qui entraîne une réduction significative (jusqu’à 10 %) de leurs émissions de CO2. Ce travail apporte également quelques lignes directrices pour le processus de conception. Les expériences conduisent à la détermination des meilleures règles de conduite écologique permettant une réduction significative des émissions de CO2.

Éco-conduite

La combustion de combustibles fossiles tels que l’essence et le diesel pour le transport des personnes et des marchandises dans le monde entier est la deuxième source d’émissions de CO2. Le transport des biens et des personnes a produit 23 % des émissions de dioxyde de carbone liées aux combustibles fossiles en 2013 (IAE, 2015), les scientifiques et les industriels ont développé une conscience croissante des questions environnementales. Les deux critères de consommation de carburant et d’émission de CO2 sont devenus un argument commercial important.

Cependant, la technologie n’est pas le seul facteur crucial dans l’émission de CO2. Le facteur humain joue également un rôle décisif. Il est évident que les conducteurs ont un rôle important à jouer pour réduire leur consommation de carburant et leurs émissions de gaz à effet de serre par leur comportement et leur style de conduite. Un conducteur, qui n’est pas conscient ou mal informé des règles de base de l’éco-conduite, aura toujours une émission de CO2 importante, même s’il utilise une voiture à faible consommation de carburant. Dans ce cas, l’éco-conduite apparaît comme une solution appropriée.

L’éco-conduite est une formation utilisée pour améliorer l’efficacité et réduire le CO2 en améliorant le style de conduite des usagers de la route. Plusieurs études montrent une réduction moyenne des émissions de CO2 de 10 à 15% lorsque l’éco-conduite est adoptée par le conducteur. Les méthodes utilisées dans la formation à l’éco conduite ont généralement été menées via des simulateurs de conduite ou dans le monde réel. Il n’y a pas de différences significatives entre les deux approches. Toutefois, les méthodes de formation traditionnelles ne le permettent pas :

– de vérifier si les règles d’éco conduite sont correctement appliquées.

– de dire quelles sont les règles d’éco conduite les mieux intégrées par les conducteurs

La réalité virtuelle pour l’apprentissage de l’éco-conduite

 

Simulation de conduite

 

On trouve des simulateurs de conduite dans divers domaines d’utilisation (tels que la formation, le prototypage industriel, les études comportementales). Un simulateur de conduite est un système qui fournit un environnement multi-sensoriel cohérent permettant à un conducteur de percevoir et de contrôler les mouvements d’un véhicule virtuel. La simulation de conduite offre des avantages substantiels, qui sont énumérés ci-dessous :

– L’interface visuelle, qui présente au conducteur l’état actuel de l’environnement en images de synthèse.

– L’interface sonore, qui est capable de reproduire les effets sonores.

– Les mécanismes d’interfaces proprioceptives pour le contrôle moteur et la posture.

○ L’interface graphique, qui permet de restituer les efforts que le conducteur pourra ressentir.

○ L’interface kinesthésique pour faire ressentir au conducteur les effets du déplacement dans la scène virtuelle, les accélérations et les vibrations.

Ces techniques ont permis aux simulateur de voiture de présenter de nombreux avantages par rapport aux véhicules réels

– Contrôle, reproductibilité et normalisation : la répétabilité des situations et le contrôle des paramètres (comportement du trafic virtuel, conditions météorologiques, etc., )

– la facilité de collecte des données : (mesure de la position sur la route virtuelle, de la distance par rapport aux autres voitures, etc.

– Possibilité de rencontrer des conditions de conduite dangereuses sans être physiquement en danger.

 

Le jeu pour apprendre

 

Game Play est un terme utilisé pour décrire les aspects interactifs de la conception des jeux. Cela comprend les mécanismes du jeu, les règles, les choix, les facilités, les difficultés et la progression pour atteindre un but. Tous ces paramètres jouent un rôle important dans la conception d’un bon jeu vidéo. La motivation vient du fait que le jeu doit garder le joueur engagé, en lui donnant des tâches qui seront réalisées en peu de temps, tout en rendant le jeu facile à apprendre mais difficile à maîtriser.

 

La composante ludique représente un facteur important dans le processus de formation. Le plaisir est un résultat plutôt qu’un objectif. Plus les tâches traitées sont amusantes, plus la personne sera motivée pour les accomplir de manière volontaire. Cependant, le facteur volontaire ne se présente pas dans le cas des jeux sérieux. En revanche, ce fait n’exclut pas que l’activité proposée puisse être agréable ou souhaitable, pour autant qu’elle n’entrave pas le processus de formation.

 

Différents moyens ludiques ont été fréquemment utilisés pour transmettre les connaissances. L’éducation et le divertissement correspondent généralement à la fois à l’éducation et au divertissement. Les initiatives dans ce domaine ont eu quelques succès car elles étaient considérées comme ennuyeuses de plus, le paradigme de l’e-Learning, qui signifie la formation à distance par le biais des nouvelles technologies multimédia, a connu un relatif échec. Dans ce cas, l’information est disponible en ligne mais un manque de motivation empêche de réaliser tous les exercices.

 

Les jeux sérieux attirent un public plus large en raison de leur nature interactive. Ils sont toujours liés à des applications de simulation. La représentation réaliste des environnements simulés permet une plus grande immersion, et donc une plus grande motivation. Cette immersion permet une formation plus rapide et une meilleure rétention de l’information. Ce potentiel rend le joueur plus impliqué que la formation en salle (souvent perçue comme inutile et fatigante). Au total, ces caractéristiques font des jeux sérieux une alternative intéressante dans plusieurs secteurs.

Related posts

Pourquoi utiliser une porte vélo attelage

Comment faire un renouvellement du permis de conduire en ligne ?

Comment fonctionne le covoiturage

Casque de moto : 3 règles à suivre pour votre sécurité

Les Taxis Moto Pas cher à Paris

Le GPS favoris des cyclistes

Quelques recommandations pour louer une voiture en toute tranquillité

Les voitures concernées au contrôle automobile

Trouver un transporteur fiable sur Internet