Immobilier Vente Location

Location d’appartement étudiant pour la rentrée

Location d’appartement étudiant pour la rentrée
Notez cet article

La rentrée universitaire peut être une source de stress pour les étudiants et les parents à la recherche d’un logement pour leurs enfants. Ces quelques conseils les aideront certainement à trouver un toit dans les temps.

Préparer son dossier de location en amont

Il convient d’être réactif si on veut trouver une location de logement étudiant sur Montpellier ou dans n’importe quelle grande ville universitaire avant la rentrée. Et pour cause, un appartement situé à deux heures de son domicile n’est pas idéal pour faire ses études dans des conditions optimales. Il est utile de vérifier les aides au logement auxquelles on est éligible, entre autres l’aide personnalisée au logement (APL). Ces aides peuvent prendre en charge une partie du loyer et le dépôt de garantie.

La liste des documents à fournir pour une location de logement sur Montpellier est longue. Cependant, les démarches sont encadrées par un décret, le propriétaire ne peut donc pas exiger n’importe quel justificatif. Le plus simple est de préparer tous les documents et de constituer son dossier avant de faire des visites. On peut l’imprimer ou l’enregistrer sur une clé USB, et faire une check-list.

Choisir son type de location avec soin

Plusieurs formules sont accessibles à ceux qui recherchent une location étudiant à Montpellier et dans les autres villes universitaires. On peut par exemple opter pour la location nue ou meublée, la colocation, le studio ou encore la chambre chez l’habitant. Naturellement, le montant du loyer est un élément déterminant, mais également l’environnement. La proximité des commerces et la bonne desserte de transport en commun sont de vrais plus.

Le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) de sa ville peut aider à trouver un logement à louer, que ce soit dans une résidence universitaire ou chez un particulier. La colocation a l’avantage d’être moins chère qu’une location classique, car le loyer et les charges sont partagés avec d’autres personnes. Toutefois, il est judicieux de bien choisir ses colocataires, car la cohabitation peut être compliquée si on n’est pas sur la même longueur d’onde.

On peut aussi s’orienter vers la location d’un studio. Cette option est adaptée aux personnes seules, tandis que l’appartement de type T2 convient aux couples. Le choix peut également opter pour la location nue ou la location meublée. La première entraîne l’achat de mobilier et d’appareils électroménagers, tandis que la seconde permet d’emménager immédiatement. Par ailleurs, la durée minimale d’un bail de location en meublé est généralement d’un an reconductible, alors que celle d’un bail classique est de trois ans. Cependant, on peut rompre un bail avec un préavis d’un ou de trois mois, selon les quartiers et les villes. Il est aussi possible de choisir le bail de mobilité dont la durée est d’un à dix mois.

Prendre garde aux arnaques

Enfin, même si le temps presse, il convient d’éviter les arnaques. Il est à rappeler qu’aucune somme n’est à verser pour la réservation d’un logement. Des annonces demandant beaucoup d’informations, notamment le relevé d’identité bancaire est aussi à proscrire. D’autres indices doivent mettre la puce à l’oreille, par exemple un loyer trop bas pour le quartier, un e-mail qui invite à signer le bail le jour de la visite, ou encore, une demande de règlement en mandat espèces.

Related posts

Investissement immobilier : que faut il savoir ?

La Côte d’Azur, un paradis pour l’investissement immobilier

Investir en toute sécurité avec la loi Panel

Estimer la valeur de sa maison : la première phase dans le processus de vente

Maison à vendre Bagnolet : une agence immobilière à votre service

Tout sur la défiscalisation immobilière

L’IMMOBILIER : UN INVESTISSEMENT ASSURE

A quoi sert un courtier immobilier à Dijon ?

S’adresser à une agence immobilière de luxe aux États-Unis