Beauté

Connaissez-vous la différence entre le microshading et le microblading ?

Lors d’un maquillage permanent des sourcils, deux termes techniques sont souvent à l’honneur : le microshading et le microblading. Pour redessiner la ligne et pour améliorer le regard, il ne suffit pas de tracer un gros trait comme avec un crayon à sourcil ordinaire. Au cours d’une dermopigmentation, on met plus d’attention aux petits détails pour que la ligne de sourcil soit plus vraie que nature. Mais qu’on n’a pas trop l’habitude de ce domaine esthétique et qu’on ne connaît rien aux appellations spécifiques, connaître la différence entre ces deux techniques s’impose.

Microshading, pour des sourcils à effet poudré

Le microshading est un mot anglais qui signifie littéralement micro-ombrage. Quand les sourcils bénéficient d’un effet poudré, le regard devient plus glamour et plus femme. Ça donne l’impression d’avoir un maquillage événementiel en permanence. C’est justement le but car l’effet d’ombrage consiste à orner la ligne avec du pigment dessiné en minuscule pointillés. Cette technique joue aussi avec les nuances, en particulier sur le contour de la ligne et met un peu d’intensité à la zone toute entière pour une meilleure profondeur du regard. La couleur de vos sourcils sera sans doute plus imposante pour un effet de volume.

Le microshading est une technique correctrice pour combler une ligne de sourcil pâle, éparse, fine ou complètement dégarnie. La correction se base sur la forme du visage, la couleur des cheveux et de la carnation ainsi que sur le désir de chaque patient. La technique peut aussi servir pour harmoniser une ligne si un moindre aspect asymétrique est constaté. L’utilisation de crayon à sourcil permanent est un moyen de se libérer des petits défauts que peuvent avoir les sourcils naturels. La beauté du regard compte et au lieu de se tourner vers le gel à sourcil ou le traçage à l’ancienne, autant choisir une alternative durable.

Microblading, pour un maquillage à effet naturel

Quand on parle de microblading, on se réfère à une technique qui consiste à reproduire en toute subtilité la forme des poils. Après l’intervention, on peut donc bénéficier d’un maquillage léger et sensible. Les poils seront comme des vrais, bien répartis et séparés, sans trop produire un effet d’un traçage à l’encre. Pour réaliser la technique, le stylo dermographe est muni d’un embout à multiples aiguilles afin d’éviter de devoir tout faire individuellement. L’épaisseur des traits dépend de celle des vrais poils pour uniformiser la ligne.

Le point commun du microblading et du microshading, c’est que ces deux techniques conviennent autant pour la correction que pour l’embellissement. Seulement, l’effet naturel ne met pas trop d’intensité sur la ligne. Le maquillage est très discret et on est bien loin de l’effet sophistiqué de l’ombrage. Après la séance, vous obtiendrez une meilleure apparence de vos sourcils quand les petits défauts sont camouflés. Avec le microblading, il n’est plus nécessaire d’utiliser un crayon pour apporter du volume à la ligne. Par contre, effectuez une épilation régulière pour que les poils qui dépassent ne viennent pas abîmer votre beauté.

Related posts

Reprendre et développer sa confiance en soi

Comment trouver la bonne coupe de cheveux homme

Huile de monoï : les bienfaits de son utilisation

La chirurgie esthétique peut être la solution à tous vos maux

La cryolipolyse : focus sur cette méthode d’amincissement par le froid

4 bonnes raisons de pousser les portes d’un institut de beauté

Quels sont les matériaux appropriés pour les contenants cosmétiques?

Comment prendre soin de votre peau ?

Faire un tissage : découvrez ses avantages