• Home
  • Santé
  • Bien-être : quels sont les bienfaits de l’inhalation ?
Santé

Bien-être : quels sont les bienfaits de l’inhalation ?

Bien-être : quels sont les bienfaits de l’inhalation ?
Notez cet article

L’inhalation est un procédé thérapeutique ancestral qui permet de soigner diverses maladies du quotidien. En général, ce sont les dites « maladies d’hiver » qui peuvent être soulagées en appliquant cette méthode. Elle est basée sur l’usage d’huiles essentielles médicinales ou bien des plantes médicinales brutes. L’inhalation, bien qu’elle ne soit pas une méthode impliquant des médicaments pharmaceutiques assure la guérison. Le patient peut utiliser un inhalateur ou bien faire une inhalation naturelle.

Mieux connaitre l’inhalation

L’inhalation est une technique qui permet une interface entre les principes actifs de plantes médicinales et la sphère broncho-pulmonaire. Il est aussi possible de faire une inhalation aux huiles essentielles. Quand les molécules volatiles en suspension dans la vapeur d’eau sont inhalées, elles agissent sur la muqueuse respiratoire et la sphère ORL. Cette méthode est pourtant simple et facile à appliquer. Il existe deux types d’inhalation et chacun choisit en fonction de ses besoins et ses envies. Ce sont l’inhalation sèche et l’inhalation humide. Elles ont un effet décongestionnant, apaisant, fluidifiant, désinfectant et anti-inflammatoire.

  • L’inhalation sèche

L’inhalation sèche est la manière la plus facile d’inhaler les principes actifs des plantes. Elle ne peut être faite qu’avec les huiles essentielles. Pour l’appliquer, il faut un support sur lequel les HE seront ajoutées. Un mouchoir, un châle ou bien un oreiller peuvent faire l’affaire. Il est même possible de verser les gouttes d’huiles essentielles à même la peau au niveau du poignet. Le but est de respirer l’odeur. Cette méthode conjugue voie respiratoire, voie cutanée et odorat. Elle est de près liée à l’olfactothérapie, une science qui étudie les effets des odeurs sur les émotions. Néanmoins, elle a aussi pour but de porter les principes actifs végétaux jusqu’aux muqueuses de l’appareil respiratoire afin de soulager les infections.

  • L’inhalation humide

L’inhalation est dite humide quand il s’agit de respirer des vapeurs qui proviennent d’un mélange préparé avec de l’eau et des plantes ou bien des huiles essentielles. Cette préparation doit être chauffée. C’est la chaleur qui libère les principes volatiles. Comme avec l’inhalation sèche, ceux-ci pénètrent par les voies respiratoires supérieures et la sphère ORL pour atteindre les poumons. L’action est donc plus forte que pour l’émission classique. Cependant, elle est aussi plus douce qu’avec l’usage d’un inhalateur ou d’un aérosolthérapie. Cette méthode est la plus utilisée et elle est aussi la plus ancienne.

Quelles plantes pour faire une inhalation ?

Plusieurs types de plantes permettent de faire une inhalation. Chacun choisit en fonction de la maladie qu’il souhaite soulager mais également en fonction des plantes qu’il supporte bien.

Quand on parle d’une inhalation aux huiles essentielles ou bien d’une inhalation avec un inhalateur, le produit le plus utilisé est l’huile essentielle de ravintsara. Il s’agit d’une plante originaire de Madagascar. Elle est connue à travers le monde pour ses valeurs thérapeutiques et ses bienfaits divers. Elle agit sur presque toutes les maladies d’hiver. Quatre gouttes environ permettent de décongestionner les voies respiratoires et lutter contre les microbes.

L’eucalyptus est aussi une des plantes les plus prisées pour faire une inhalation. Il est possible d’utiliser les feuilles adultes brutes ou bien l’huile essentielle. Elle a des propriétés antiseptiques, anti-rhumatismales, stimulantes et bactéricides. Elle dégage facilement la voie respiratoire. Quatre à six gouttes suffisent pour un litre d’eau et une poignée pour les feuilles utilisées brutes.

Pour soulager les migraines et les infections respiratoires, beaucoup de gens optent pour la lavande. Il est possible d’utiliser les feuilles mais aussi les tiges et les fleurs de cette plante. Elle est également efficace contre la tension, le stress et l’anxiété. En inhalation avec un inhalateur ou bien en inhalation humide, elle calme et soulage les douleurs du patient. L’huile essentielle de la lavande peut aussi être utilisée en inhalation sèche.

Pourquoi opter pour l’inhalation ?

L’inhalation est une méthode de soin facile. Elle ne requiert que peu de matériels qui sont faciles à trouver (casserole, couverture ou serviette, inhalateur, mouchoir, etc.). L’inhalation aux huiles essentielles peut même être faite en ouvrant la bouteille et en inspirant l’odeur directement ou sur la peau sans avoir à utiliser quoi que ce soit.

C’est également une technique abordable. Comme il ne requiert que les produits et quelques équipements qui sont généralement déjà disponibles, le patient n’aura pas à se procurer de médicaments chers. Un flacon d’huile essentielle ne coute que quelque dizaine d’euros. Les plantes médicinales brutes sont encore plus abordables. De plus, elles sont faciles à trouver chez les pharmacies, les vendeurs de produits bios, les boutiques pour naturopathie, etc.

Les précautions à connaitre

Il faut tout de même connaitre les quelques précautions nécessaires à savoir concernant l’inhalation que ce soit une inhalation aux huiles essentielles ou bien une inhalation avec un inhalateur.

D’abord, il faut noter que toutes les plantes ne sont pas destinées à l’inhalation quelle que soit la forme d’inhalation utilisée. En général, les plantes qui contiennent du phénol comme le ceylan, le girofle, le thym thymol ou la cannelle de Chine sont prohibées. Il en est de même pour le litsée citronnée, l’eucalyptus citronné, le lemongrass, la menthe poivrée, l’origan compact ou encore l’origan d’Espagne.

L’inhalation avec les plantes ou les huiles essentielles est également contre-indiquée chez les personnes fragiles dont les enfants de bas âge, les femmes enceintes et les femmes allaitantes. Les personnes qui souffrent d’allergie particulière, de convulsions ou d’autres problèmes respiratoires ne peuvent pas non plus faire d’inhalation ainsi que celles qui ont des antécédents d’épilepsie.

Pour ce qui est du dosage, dans la plupart des cas, quelques gouttes suffisent pour les huiles essentielles et une petite poignée pour les plantes brutes. Ces produits peuvent être mélangés avec d’autres ingrédients selon les besoins.

Dans tous les cas, il faut bien s’informer concernant les produits avant leur usage. Cela permet d’éviter le surdosage surtout avec les huiles essentielles. Comme ce sont des concentrés de principes actifs, elles sont très puissantes. Une surconsommation peut alors engendrer des problèmes graves. L’idéal est de consulter des professionnels qui peuvent donner des informations précises avant l’usage d’un inhalateur ou avant de faire une inhalation aux huiles essentielles.

Related posts

Qu’est-ce que la micronutrition ?

Buvez différemment, buvez du kombucha

Les meilleures techniques de méditation

Les différentes formules proposées par le magnétiseur

Comment reprendre confiance en soi

Les différentes vertus de la feuille de laurier

Tout ce qu’il faut savoir pour améliorer la qualité de son sommeil

Comment choisir son service d’aide à domicile

Huiles essentielles : comment les intégrer dans notre routine ?